Italiano Farmacia on line: comprare cialis senza ricetta, acquistare viagra internet.

Coloscopiefin

Votre médecin vous a prescrit une coloscopie. Afin que vous soyez parfaitement informé(e) sur l’examen, ses indications, sa préparation indispensable, etc., nous avons rédigé le document qui suit. Si vous avez encore des questions ou des inquiétudes après sa lecture, n’hésitez pas en parler aux médecins et infirmières de gastro-entérologie. Le jour de votre coloscopie, nous vous demanderons de signer un document confirmant que vous avez pris connaissance des informations qui suivent. La coloscopie est un examen du colon (gros intestin) réalisé à l’aide d’un endoscope, qui est un tuyau souple terminé par une caméra. L’endoscope est introduit par l’anus. Pendant l’examen, de l’air est insufflé pour déplisser les parois du colon. La coloscopie est un examen qui peut être inconfortable, même douloureux. C’est la raison pour laquelle il est de plus en plus pratiqué sous anesthésie générale. Suivant la règlementation en vigueur, l’endoscope est soigneusement désinfecté entre chaque patient. Les accessoires utilisés sont tous à usage unique et sont donc jetés afin de prévenir la transmission des infections. Pourquoi me prescrit-on une coloscopie ? C’est actuellement l’examen de référence pour détecter d’éventuelles lésions ou des maladies du colon. Il permet aussi de réaliser des biopsies : le médecin prélève des fragments de muqueuses pour les étudier au microscope. Le médecin peut également enlever des polypes (qui sont des bourgeonnements de la muqueuse) pendant la coloscopie. La plupart des cancers colorectaux proviennent de l’évolution naturelle d’un polype qui devient un cancer en 7 à 10 ans. La coloscopie doit parfois être renouvelée régulièrement, afin de détecter, par exemple, l’apparition de nouveaux polypes. La fréquence de ces contrôles sera déterminée par le médecin en fonction du nombre, de la taille et de l’examen microscopique des polypes enlevés. La coloscopie, si incomplète, doit être complétée par un examen radiologique du gros intestin, appelé coloscopie virtuelle par CT scanner. Il convient de signaler que dans des cas rares, certains types de cancers ne sont pas détectés par la coloscopie. Y a-t-il différents types de coloscopie? La coloscopie se fait soit après administration d’un relaxant, afin de diminuer l’inconfort de l’examen, soit sous anesthésie générale. En cas de coloscopie sous anesthésie générale, une consultation préalable d’anesthésie ainsi qu’une prise de sang sont souhaitables. Dans certains cas, des examens cardiologiques ou respiratoires seront demandés. Pendant l’examen, vous recevez de l’oxygène, votre taux d’oxygène dans le sang est contrôlé et on surveillera votre tension. Un cathéter est utilisé pour administrer l’anesthésique. J’ai une maladie chronique et/ou je prends régulièrement des médicaments. Quelles sont les précautions à prendre avant une coloscopie ? Prenez le temps d’informer le médecin de votre état de santé et des traitements que vous suivez. Il jugera de leur importance par rapport à la coloscopie. Avertissez-le automatiquement si vous souffrez de : • Diabète • Glaucome • Problème de prostate • Allergie médicamenteuse • Ou si vous êtes équipé d’un • Stent métallique «nu»: l’examen est évité endéans les 6 semaines de la pose ou, s’il est vraiment indispensable, doit se faire sous traitement antiplaquettaire • Stent enrobé : l’examen est évité endéans les 12 mois de la pose, ou, s’il est vraiment indispensable, doit se faire sous traitement antiplaquettaire. • Ou si vous suivez un traitement anticoagulant ou anti-aggrégant Lisez attentivement la liste de médicaments ci-dessous et respectez les consignes qui leur sont associés : Anti-inflammatoires non stéroïdiens (Brufen, Nurofen, Apranax, Voltaren, Feldene,…) : arrêtez ces médicaments 10 jours avant la coloscopie Aspirine en monothérapie (Asaflow, Cardioaspirine,…) : il n’est pas nécessaire d’arrêter ces médicaments avant la coloscopie Antiplaquettaires (Efient, Ticlid, Plavix, Brilique ,…) : arrêtez ces médicaments 10 jours avant l’examen. Un relais par aspirine sera proposé. Le médecin vous dira quand reprendre votre antiplaquettaire après la coloscopie. Sintrom : arrêtez 4 jours avant l’examen. Le médecin vous expliquera comment organiser un relais par héparine sous-cutanée (Clexane, Flaxodi,…) selon votre cas, et quand reprendre votre traitement. Marcoumar : arrêtez 7 jours avant l’examen. Le médecin vous expliquera comment organiser un relais par héparine sous-cutanée (Clexane, Flaxodi,…) selon votre cas, et quand reprendre votre traitement. Dabigatran (Pradaxa) : la procédure de relais est à discuter avec votre cardiologue. Rivaroxaban (Xarelto) : la procédure de relais est à discuter avec votre cardiologue. Héparines sous cutanées – HBPM (Clexane, Fraxiparine, Innohep,…) : arrêtez 24h avant l’examen Héparine intraveineuse – HNF : arrêtez 6 heures avant l’examen Comment dois-je me préparer à cette coloscopie ? La préparation à la coloscopie vise à nettoyer complètement le gros intestin. Il faut que vos selles soient devenues claires comme de l’eau, sans aucun déchet alimentaire résiduel. Si ce n’est pas le cas, signalez-le dès votre arrivée à l’hôpital. La préparation est une phase essentielle de l’examen et doit être effectuée scrupuleusement selon la procédure décrite ci-dessous. Elle contribue à la qualité de l’examen : en effet, si des matières fécales sont toujours présentes au moment de l’examen, elles peuvent cacher des lésions comme des polypes. L’examen devra alors être reporté. 1. Régime sans déchets : les 4 jours qui précèdent l’examen. Lors de ce régime fruits, compotes, légumes, crudités, céréales, pain gris ou complet, riz complet, confitures, yaourts aux fruits, biscuits aux céréales. Il faut également boire 2 litres de liquide clair (jus de fruits sans pulpe, thé, café, eau plate ou gazeuse, bouillon clair) par jour pendant ces 4 jours. La préparation de référence des hôpitaux HIS est celle par PEG additionnée de vitamine C (Moviprep). Si votre examen est programmé le lendemain matin : Entre 18 et 19h: buvez le premier litre de Moviprep (les sachets A et B dilués dans un litre d’eau) Entre 19 et 20h : buvez un litre de liquide clair Entre 21 et 22h : buvez le deuxième litre de Moviprep (les sachets A et B dilués dans un litre d’eau) Après 22h : buvez encore un litre de liquide clair Après 24h : restez à jeun (liquide et solide) Si votre examen est programmé le lendemain en fin de matinée ou début d’après-midi : Entre 20 et 21h: buvez le premier litre de Moviprep (les sachets A et B dilués dans un litre d’eau) Après 21h : buvez deux litres de liquide clair Entre 6 et 7h le matin de l’examen: buvez le deuxième litre de Moviprep (les sachets A et B dilués dans un litre d’eau) Entre 7 et 8h : buvez encore un litre de liquide clair Après 8h : restez à jeun (liquide et solide) Tout le monde doit-il se préparer de la même façon? Il y a des exceptions à la préparation Moviprep. Lisez attentivement la liste qui suit, afin de savoir si vous en faites partie. Cette liste n’est pas exhaustive: signalez au gastro-entérologue toutes les pathologies dont vous souffrez : Régime sans déchets 7 jours avant l’examen Movicol 4 jours avant l’examen (2 sachets le matin et le soir) Préparation complète obligatoire (les 2 litres de Moviprep) la veille Régime sans déchets 7 jours avant l’examen Movicol 4 jours avant l’examen (2 sachets le matin et le soir) Si vous prenez des suppléments de fer : il convient d’arrêter toute prise de fer 10 jours avant l’examen Si vous souffrez de troubles de la déglutition : mise en place d’une sonde nasogastrique et préparation par solution macromoléculaire non additionnée de vitamine C (Colopeg) à débit de 1 litre/heure Si vous souffrez de colite sévère : préparation par solution macromoléculaire non additionnée de vitamine C (Colopeg) Si vous souffrez du syndrome d’Ogilvie : pas de préparation Si vous êtes intolérant(e) aux PEG additionné de vitamine C : l’option de préparation devra être évaluée par le médecin. Il peut vous recommander la préparation Picoprep : Vers 16h : buvez un verre de 150 ml d’eau froide avec un sachet de Picoprep (remuez pendant 2 à 3 min et attendez que la préparation soit refroidie) Entre 16 et 20h: buvez 1,5l de liquide clair Vers 20h : buvez une deuxième préparation Picoprep Entre 20 et 24h : buvez 2,5l de liquide clair Après 24h : restez à jeun (liquide et solide) Que se passe-t-il après la coloscopie? Comment me Après l’examen, vous éliminez naturellement l’air résiduel accumulé dans vos intestins. Il est possible que vous ressentiez quelques crampes. Vous restez à l’hôpital de 2 à 4h après l’examen (selon que vous ayez eu un relaxant ou une anesthésie générale) où vous vous reposez et bénéficiez d’une surveillance médicale. Selon vos facteurs de risque et les maladies dont vous souffrez, le médecin vous proposera même éventuellement de passer la nuit à l’hôpital. Il est obligatoire de vous faire accompagner pour votre retour chez vous. Vous pouvez alors boire et manger normalement. La coloscopie comporte-t-elle des risques ? Tout acte médical, même effectué dans des conditions de sécurité et de professionnalisme maximales comporte un risque de complication. Dans le cas de la coloscopie, les complications sont rares (elles concernent de 1 à 3 cas sur 1000) et interviennent le plus souvent pendant l’endoscopie: -la perforation de la paroi du colon par l’endoscope peut nécessiter la mise en place d’un clip métallique par voie endoscopique ou au cours d’une intervention chirurgicale -une hémorragie digestive peut compliquer l’ablation de polypes. Elle nécessite la pose d’un clip, ou, si le saignement se produit après quelques jours, une nouvelle coloscopie accompagnée de transfusions. Dans de très rares cas, une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire -encore plus exceptionnellement, des troubles vasculaires et respiratoires, des infections ou une blessure de la rate. Les complications peuvent également apparaître quelques jours après l’examen. Les principaux symptômes sont des douleurs abdominales, du sang rouge dans les selles en quantité importante, de la fièvre. Si vous ressentez un ou plusieurs de ces symptômes, contactez immédiatement l’hôpital Site Etterbeek-Ixelles : 02.641.46.35 (de 8h à 17h) (garde d’endoscopie 24h/24 : 02.641.41.11) Site Joseph Bracops : 02.556.13.66 (de 8h à 17h) (garde d’endoscopie 24h/24 : 02.556.13.80 Site Molière Longchamp : 02.348.55.91 (de 8h à 17h) (garde d’endoscopie 24h/24 : 02.348.51.11 Site Etterbeek-Baron Lambert : 02.739.84.11 (de 8h à 17h) Nous ferons tout ce qui est possible pour que votre examen se déroule le plus rapidement et avec le moins de désagréments possibles en respectant l’horaire prévu. Néanmoins des urgences ou un examen plus long peuvent retarder l’heure de passage prévue. Nous vous prions de nous excuser pour ce type d’inconvénient imprévisible. Nous vous remercions pour votre confiance.

Source: http://www.his-izz.be/Files/officity:libitem/725/coloscopiefin.pdf

llu.biz

POSTTRANSPLANT TREATMENT AND MEDICATIONS Methylprednisolone (Solu-Medrol®)/Prednisone Day 1: 2 x 50 mg Day 2: 2 x 40 mg Day 3: 2 x 30 mg Day 4: 2 x 20 mg Day 5: 2 x 10 mg Day 6 to end of third week: 20 mg Week 4: 17.5 mg Month 2: 15 mg Month 3: 10 mg Month 4: 7.5 mg Month 6: 5 mg which is then titrated down to 2.5 mg at a time every two weeks until disconti

thesailingfoundation.org

Creating a Culture of Safety and Health on Board: Transparency and communication are the cornerstones of optimal crew safety and health. There should be a designated medical officer. This can be the skipper or another crewmember. The crew should be strongly encouraged to report to the medical officer any medical issues that evolve during the voyage, ranging from seasickness to injuries to i

Copyright © 2010-2014 Drugstore Pdf Search